Aventure Végan 3 semaines

Débuts dans le véganisme

Prise de conscience végan

végan vegan véganisme végane veganeVoilà maintenant trois semaines que j’ai ouvert ce blog et que notre famille s’est engagée dans la voie végane, d’abord dans la réflexion, puis, très rapidement, dans les actes. Comme je l’avais expliqué dès le début, ce sont les vidéos de Gary Yourofsky, visionnées par nous quatre sur l’invitation de notre fille de 16 ans, qui nous ont lancées sur ce chemin. À vrai dire il n’y a pas eu beaucoup d’hésitation, quand on fait le rapprochement entre les maltraitances sur les animaux dans les abattoirs et le contenu de notre assiette on en arrive très vite à se demander comment on peut continuer à participer à ça.

Il est impossible de se voiler la face en se disant que ce n’est pas nous qui, directement, maltraitons, tuons, et dépeçons les pauvres vaches, poules, cochons, lapins, et tous les animaux que nous mangeons, ça ne fonctionne pas ! Et tout simplement parce que c’est bien dans NOTRE assiette, et dans NOTRE estomac qu’ils finissent. Dès que l’on a conscience de ça on devient DIRECTEMENT responsable si on continue de s’alimenter comme les omnivores que nous étions. Pareil si on consomme ce qui provient de l’exploitation des animaux (vêtements, produits et soins, plaisirs, …).

Restons courtois

Respect avant tout ! On a le droit de ne pas être d'accord.
Respect avant tout ! On a le droit de ne pas être d’accord.

Je précise que je ne tiens pas à faire culpabiliser qui que ce soit. Ni a jeter l’opprobre sur ceux qui ne sont pas végans. Je veux juste témoigner de ce que nous vivons dans le cadre de ce grand virage que notre famille a pris. Chacun en tirera les conclusions qu’il veut. D’aucuns se diront que l’on est tombé sur la tête. Que le monde fonctionne très bien comme ça depuis des centaines d’années et que rien ne le fera changer ou que ça ne sert à rien, individuellement, de vouloir le faire. D’autres que ce que nous faisons est inutile et dangereux pour notre santé. Dont acte. Ce n’est pas grave. Chacun est libre de ses choix et de son chemin sur cette terre.

Mais si une seule personne au moins emprunte notre chemin végan en lisant ce blog cela aura été utile. Et si c’était quelques dizaines de personnes je serai sincèrement le plus heureux des hommes. C’est peut-être une façon pour moi de « rembourser » aux animaux le mal que je leur ai fait depuis que je suis sur cette terre. Va savoir ?

Mais au fond peu importe les motivations, c’est le résultat qui compte. J’espère juste que notre témoignage en alertera plus d’un sur les conditions dans lesquelles nous nous alimentons et leurs conséquences. Et sur l’existence d’un autre chemin, sans danger avec quelques précautions, bon pour la santé morale et physique. Et surtout bon pour la planète et tous les êtres vivants qui la partagent.

Qu’avons-nous fait depuis 3 semaines ?

Sur le début du chemin végan, j’ai d’abord pas mal lu les livres de notre bibliothèque végane et surfé sur internet à la recherche d’informations sur le véganisme. Et à chaque fois que j’ai trouvé des choses utiles, tant du point de vue éthique que pratique, je les ai partagées. En général au moment des repas, avec toute la petite famille. Petit à petit nous nous sommes auto-informés de cette manière, chacun apportant ensuite son commentaire.

Horizon élargi sur les cruautés aux animaux

Inutile de vous dire que j’ai ressenti beaucoup de souffrance et de mal-être au visionnage des vidéos sur les conditions d’élevage des animaux « de bouche« . Ce que j’ai vu dans les enquêtes et reportages de L214, par exemple, ou encore de 269 Life et PETA France, c’est tout simplement insupportable. Pour ce qui est des motivations : pas de problème. À la vue de toutes ces horreurs elles sont d’une limpidité et d’une force décuplées. Et ma vue s’est élargie bien au-delà des abattoirs et de l’élevage, sur les maltraitances et exploitations diverses des animaux, et sur la cruauté de certains humains.

==> Les enquêtes de l’Association L214 : suivez ce lien …
==> Les campagnes de l’Association PETA : suivez ce lien …

Retour impossible !

J’ai souffert à la vue des témoignages sur les cirques, les zoos et les corridas. Sur les expériences et tests sur les animaux en pharmacologie et pour les cosmétiques. Sur ce qu’on leur inflige pour fabriquer des vêtements. Tout ça au nom de l’alimentation, la santé, la beauté, l’habillement et les divertissements. Comme si ces besoins que l’homme veut satisfaire devaient justifier l’esclavage et la cruauté. Bien sûr ma propre souffrance n’est rien à côté de celles de ces martyrs. Je m’en suis senti d’autant plus mal.

==> Rien ne pourra plus me faire changer d’avis maintenant. Je ne participerai plus à quoi que ce soit qui fasse souffrir des animaux et il faut que cela s’arrête ! Avis partagé par nous quatre.

Déstockage et approvisionnement

Nourriture et alimentation véganes
Nourriture et alimentation véganes

On dirait les sous-titre comptables d’une entreprise. C’est un peu ça. Nous ne sommes que quatre, mais déjà, manger, ça occupe pas mal de temps, Faut faire les courses, imaginer les repas, cuisiner, etc. Pour les familles plus nombreuses c’est une véritable petite entreprise. Donc, du point de vue logistique il a déjà fallu vider les placards, frigos et congélateurs de toute alimentation non végane. On s’en est débarrassé rapidement en deux semaines, jusqu’au dernier œuf. À l’heure qu’il est je crois pouvoir dire que presque plus rien à manger d’origine animale ne traine dans nos provisions.

Côté approvisionnement le temps des expériences et surprises a débuté très vite. Bien sûr je me suis jeté sur des conserves de légumes, des fruits et légumes frais, et j’ai raflé tout ce qui trainait comme préparations 100% végétales dans les rayons des petits supermarchés voisins (Super U, Carrefour Market, Leclerc et Aldi,  je n’ai aucun magasin bio ou vg à proximité), en épicerie comme en traiteur. Avec plus ou moins de bonheur. Entre les étiquettes trompeuses et les trucs pas bons, le temps de la découverte s’avère être un petit parcours du combattant. Mais j’ai appris des choses…

De la viande dans les légumes…!

Légumes cuisinés à la Thaï de Cassegrain avec lait et poule !
Légumes cuisinés à la Thaï de Cassegrain avec lait et poule !

Saviez-vous que beaucoup de conserves de légumes contiennent de la viande ? Non ? Ben moi non plus jusqu’à ce que je découvre que l’ingrédient « arômes naturels« , présent en particulier dans certaines conserves Bonduelle, Cassegrain, Carrefour, Saint-Eloi, (flageolets avec de la poule, lentilles avec du porc, mélange de légumes thaï avec poule et lait, …) contiennent en fait des « Produits d’Origine Animales » (POA). Autrement dit ces légumes sont cuits dans du jus de viande ! Alors faites très attention, un seul mot d’ordre : LIRE TOUTES LES ÉTIQUETTES EN DÉTAIL !

==> Conserves de légumes (boîtes ou bocaux) : normalement il ne devrait y avoir dedans que le(s) légume(s) avec eau et sel. Ne jamais prendre avec « arômes naturels », même s’il n’est pas mentionné de POA car la réglementation n’oblige pas cet étiquetage. Hé oui ! Et évitez celles « cuisinées », forcément louches,

==> Légumes surgelés : en général pas de problème, ce ne sont que les légumes, crus, précuits ou cuits avec eau et sel, mais, là encore, ne jamais prendre de légumes « cuisinés«  pour la même raison que ci-dessus.

Remplacement du lait

Lait de sojaChez nous, sur quatre personnes, trois buvaient du lait le matin au petit-déjeuner. Parmi ceux-ci mon fils, qui n’a d’ailleurs jamais été très fan du lait de vache et préférait toujours du lait de soja le matin lorsque nous en avions à la maison. En revanche pour les deux autres laits (au café et au chocolat) on a tout simplement remplacé par du lait de soja. Nous en avons profité pour tester également des laits d’amande, d’avoine et à base de riz. Les laits d’avoine et d’amande sont onctueux et pas trop amers, mais chers (souvent plus de 2 € le litre). Celui de riz est plus liquide et a peu de goût.

Économiquement parlant c’est le lait de soja le plus proche en prix du lait de vache, soit aux environs de 1 € le litre (de 0,80 € à 1,30 € environ selon promotions et bio ou non). C’est finalement celui-ci qui remplace maintenant le lait de vache à la maison. L’ajout d’un demi-sucre ou d’un sucre peut s’avérer nécessaire selon l’amertume du lait, très changeante d’ailleurs d’une marque à l’autre. C’est pourquoi il n’est pas inutile d’en essayer plusieurs. Dans ce que nous avons testé jusqu’ici (Bjorg, Carrefour Bio, Bio Village) nous avons retenus ceux-ci :

Végan : Composition du lai de soja bio Marque Repère
Composition du lait de soja bio Marque Repère

==> Lait de soja Bio BJORG (nature, sans OGM, sans sucres ajoutés), un peu amer. Peut être nécessaire de le sucrer pour certains.

==> Lait de soja Bio VILLAGE Marque Repère Leclerc (avec concentré de jus de raisin, sucre de canne, algue, sel marin), très bien équilibré. L’algue ajoutée est de la Lithothamnium calcareum, présente en Bretagne notamment, et qui a des vertus anti-gastrique et apporte du calcium. Un complément plutôt utile donc.

Petit-déjeuner

Pour rester sur le petit-déjeuner, ou les en-cas, nous avons trouvé chez ALDI des barres de céréales « pomme verte » et « fruits rouges« , ainsi que du « Muesli aux quatre noix » chez LECLERC, sans produits laitiers ni œufs ni miel, qui font parfaitement l’affaire. Sans oublier le pain de notre boulanger préféré tartiné de « beurre » 100% végétal.

Remplacement de la crème fraiche

La crème fraiche utilisée dans de nombreuses recettes salées ou sucrées peut être très facilement remplacée par :

Vegan : créme soja et gratin==> la crème de soja (U Bio, Bjorg, etc.) avec le même conditionnement en briquettes de 20 cl. J’en ai utilisé aussi bien pour rendre plus onctueuses des poilées de légumes que dans des gâteaux de pain perdu, et franchement on ne sent quasiment pas la différence. BJORG fait une crème à gratin à base de soja également qui n’est pas mal pour remplacer le gruyère râpé ou le parmesan. J’en ai utilisé sur des lasagnes, par exemple, ça l’a fait.

Remplacement des yaourts et desserts lactés

Desserts liquides Bjorg au soja (vanille ou chocolat)
Desserts liquides Bjorg au soja (vanille ou chocolat)

La marque SOJASUN propose depuis longtemps des yaourts végétaux à base de soja. Nous on aime pas trop la texture. Mais on a trouvé dans les magasins ALDI des yaourt végétaux au chocolat et aux fruits rouges qui sont parfaits ! Juste entre le goût du yaourt et de la crème dessert.

Dans une version plus liquide il y a des des briques BJORG de soja bio chocolat et vanille qui sont pas mal.

Remplacement du miel

Remplacement du miel par du sirop d'érableÇa au moins c’est facile ! Au lieu de consommer le vomi des abeilles, le miel, il suffit de passer au sirop d’érable. Et hop ! Comme le miel, le sirop d’érable est largement pourvu en antioxydants. Dans ce cas précis il s’agit de polyphénols qui réduisent le stress à l’origine des maladies comme le diabète de type deux, l’obésité et les maladies cardiovasculaires. Un autre de ses bénéfices est de moins concentrer le glucose et l’insuline dans le sang que le sucre blanc.

De plus, c’est le seul agent sucrant qui contienne deux autres antioxydants, les acides abscissique et phaséique (produits par l’érable pour combattre le stress causé par l’environnement), lesquels améliorent le transfert du glucose dans les muscles. Autre point positif : il contient beaucoup moins de fructose que le miel, et apporte plusieurs minéraux essentiels (manganèse, calcium, potassium, fer, zinc, magnésium), en quantité appréciable. Dernier bénéfice, et non des moindre, le sirop d’érable est le moins calorique que le sucres. C’est clair, il n’y a aucune raison de ne pas remplacer le miel par le sirop d’érable

Une autre alternative au miel et une précision

À savoir qu’il existe une autre alternative au miel et au sirop d’érable, c’est le sirop d’agave. Pour ceux qui n’aimeraient pas le goût du sirop d’érable, celui-ci est plus proche du miel.

NB Je reconnais que le raccourci  » miel = vomi d’abeille  » est un peu rapide et peut choquer. Il fait parfois bondir les anti-végans. Pour leur faire plaisir il faudrait parler plutôt de  » transformation  » quand le nectar qu’elles collectent sur les fleurs fait un passage dans leur jabot (estomac) puis est régurgité de celui-ci à la bouche d’une autre abeille qui le salive et le régurgite à son tour dans les alvéoles où on leur vole. Quant à la transformation proprement dite, elle se fait avec les sucs gastriques et la salive des abeilles ! Bon, on va pas se mentir, un truc qui va et revient de l’estomac et qui est régurgité, c’est peut-être une transformation, mais c’est surtout de la gerbe.

Le râpé dans les pâtes, les fromages

Un truc que l’on a pas encore résolu, c’est le remplacement du gruyère râpé dans les pâtes. Certains peuvent coincer là-dessus. J’ai vu que l’on peut assez facilement remplacer les fromages à partir de tofu liquide ou soyeux. Mais je n’en ai pas encore trouvé dans mes magasins de proximité. Une piste à creuser.

Cela dit, c’est clairement une question de goût, pas de besoin. Il n’y a pas de nécessité à remplacer à tout prix les produits laitiers. Il y a bien assez de calcium dans les légumes et autres aliments végétaux. Le fameux calcium dont on nous rabâche les oreilles depuis la plus tendre enfance. Là encore, depuis le coup du verre de lait obligatoire à l’école, jusqu’au slogan « Les produits laitiers, nos amis pour la vie« , en passant par les carences de l’instruction, il y a beaucoup à dire…

Il faudrait une bonne fois pour toute que le message passe dans la société : le lait (lactose) est inutile après le sevrage ! L’homme est le seul être vivant de cette planète qui continue d’en absorber après le sevrage. Pourquoi ? Dès que la mère n’en a plus, c’est terminé, plus besoin ! C’est ça la nature. Et on ne l’écoute pas. S’il y a tant d’intolérances et allergies au lactose il y a peut-être une raison quand même. Mais j’y reviendrai prochainement dans un autre article.

Remplacement de la viande

Pour la viande hachée dans les plats cuisinés, en particulier chili « sin » carne (sans viande), hachis parmentier ou encore les lasagnes, ce n’est pas compliqué, il existe dans les petits supermarchés, soit dans le rayon épicerie, soit dans les bacs ou armoires traiteur frais, des hachés et émincés végétaux qui font parfaitement l’affaire, ainsi que des ersatz de steaks, escalopes, nuggets, boulettes, et autres galettes :

==> Haché Végétal CÉRÉAL BIO à base de soja, oignons et persil (épicerie),
==> Émincé de soja et blé CÉRÉAL BIO GRILL VÉGÉTAL (traiteur frais).

Nous avons aussi testé les nuggets et escalopes Grille Végétal, là on s’est régalé !

Les « viandes » végétales

C’est différent de la viande d’animaux, bien sûr, il ne faut pas hésiter à aromatiser avec des épices, un peu d’huile d’olive pour la cuisson ne fait pas de mal non plus. Dans le même genre de produits, mais que nous n’avons pas encore tous testés, il y a les marques suivantes :

  • SOJASUN : steaks de soja et haché végétal présenté comme à la sortie du hachoir
  • HERTA (!) : gamme « Le bon végétal » au rayon traiteur frais (steaks, boulettes, escalopes, nuggets et galettes)
  • VEGAN DELI : nuggets, burgers, aiguillettes et boulettes (traiteur frais) distribués par Monoprix
  • Carrefour VEGGIE : une gamme assez large avec en plus des précédentes des Falafels et des surgelés
  • NAT & Vie Marque repère : Nuggets végétariens et steaks de soja (Leclerc)

Vous avez dit végétarien ou végétalien ?

Attention ! Bien regarder quand même l’étiquetage, certaines préparations sont végétariennes et pas végétaliennes à 100%. La présence d’un label de certification de produit VEGAN est le plus sûr moyen de ne pas se tromper. Mais attention il peut y avoir confusion entre « végétarien » et « végétalien » :

  • les végétariens ne mangent ni viande, ni poisson mais consomment les produits d’origine animale (produits laitiers, œufs, miel, …)
  • les végétaliens ne mangent aucun produit d’origine animale
  • les végans refusent toute nourriture, tout produit, et toute activité en lien avec l’exploitation des animaux ; avant d’être un régime alimentaire c’est surtout le respect d’une éthique

Voici les trois labels végans ou végétariens que vous rencontrerez le plus souvent :

Les deux premiers labels concernent les produits exclusivement vegans, mais pas le troisième.

Et pour les desserts ?

Pain perdu maison (pommes, banane et cassis, graines de lin, lait au riz
Pain perdu maison (pommes, banane et cassis, graines de lin, lait au riz)

Rien de vaut un dessert maison ! C’est bien connu. Pour ma part je suis fan de variations autour du pain perdu. J’ai donc juste adapté mes recettes en remplaçant le lait de vache par des laits de soja, d’amande, ou d’avoine, la crème fraiche par la crème de soja, les œufs par du lin (graines broyées en poudre avec un peu d’eau pour obtenir la texture liante de l’œuf).

Nous n’utilisions déjà pas de beurre, mais seulement des margarines végétales, donc on continue avec. Voilà ! Et quant aux fruits, frais de préférence. Bien sûr.

Nous venons de découvrir tout récemment des glaces américaines véganes chez Picard (avis partagés, le mélange lait de coco/citron vert est… surprenant, le chocolat/amande est bien) :

Supplémentation en vitamine B12

Multivitamines avec B12
Multivitamines avec B12

Je me suis pas mal documenté sur la vitamine B12 et acquis la conviction qu’il était nécessaire que nous en prenions comme complément alimentaire. Je ne reviendrai pas ici en détail sur cette question, pour ça voir mon article « Vitamine B12 ». N’ayant pas encore discuté de l’apport en vitamine B12 avec mon médecin, je me suis rabattu provisoirement sur des Multi-Vitamines et Oligo-Éléments BOOST du laboratoire Vitarmonyl que j’ai trouvé chez Super U pour 3,50 € seulement les 2 tubes de 12 comprimés effervescents, soit 24 jours. Dedans il y a 2,5 µg de B12 par comprimé, soit presque l’apport journalier nécessaire.

J’ai interrogé le laboratoire car le type de la vitamine n’était pas précisé. Il s’agit de B12 de synthèse : cyanocobalamine. Encore une fois c’est une solution provisoire car j’envisage plutôt une injection annuelle qui me semble plus pratique. Mais reste à discuter de la déperdition et du stockage dans le corps en procédant ainsi. Je dois donc creuser encore un peu la question avec notre médecin. J’y reviendrai.

Sinon, côté santé générale, tout le monde se sens bien. Je suis même persuadé que le niveau de gaieté dans la maison est monté d’un cran car ma fille m’a déclaré :  » Papa je trouve que depuis que l’on a décidé de devenir tous végans tu es plus joyeux !  » Ça fait plaisir non ? J’ajouterai à titre personnel que je me sens physiquement de mieux en mieux également. En tout cas rien de négatif sur ce plan là.

Et voilà !

Pour conclure ces trois premières semaines je crois que l’on a commencé à faire pas mal de chemin dans la bonne voie. On en ressort avec bon nombre de découvertes alimentaires et des convictions renforcées. On parlera un peu plus au prochain « chek point » des discussions avec d’autres personnes sur le choix que notre famille a fait. Pour l’instant on a surtout travaillé en interne, si j’ose dire.

Il va sans dire, comme on débute en tant que végans, que si des végans expérimentés lisent ces lignes et veulent nous donner des conseils, leurs opinions ou des encouragements, les commentaires sont les bienvenus. Merci de nous lire.

Olivier
11 mars 2017