Manger Végan

LA NOURRITURE VÉGÉTALIENNE

MANGER VEGAN : Carrefour Veggie SurgelésIl est temps maintenant d’aborder la question du « manger végan« . On ne passe pas de « mangeur de viande » à « végétalien » en claquant les doigts. Manger végan est une préoccupation quotidienne car il faut bien nourrir la petite famille. Tout le monde y étant d’accord, au minimum, pour glisser vers une alimentation et un comportement 100% végan à terme. Ceci dit il faut bien opérer ce changement et les placards de la maison n’étaient pas remplis que de mets végans avant de prendre cette décision, cela va de soi…

La première étape est donc de vider petit à petit les réserves non véganes. Il n’est pas question de tout ficher à la poubelle comme ça ! Je suis peut-être un rien mercantile mais la nourriture, même pas végane, c’est de l’argent. Et on n’a pas l’habitude de le jeter par la fenêtre à la maison, il est trop dur à gagner. Mais le plus important c’est que l’on a commencé à se lancer dans des repas 100% végans en alternance avec l’opération déstockage.

COURSES POUR MANGER VÉGAN

MANGER VEGAN : Galettes boulghour pois chicheIl y a plusieurs étapes à franchir pour manger végan et passer au 100% végétal. Celle des courses dans les magasins ou rayons d’alimentation par exemple. C’est parfois un vrai jeu de piste que de repérer les produits végans. D’ailleurs se sont souvent des plats végétariens plus que végétaliens. Donc : attentions aux ingrédients, conservateurs et autres cochonneries qui peuvent se trouver dedans ! Les produits végétariens sont souvent étiquetés « veggie« . Cela peut prêter à confusion car « veggie » ça ne veut pas dire « végan ». Jusqu’ici j’ai trouvé des produits dans les rayons suivants :

  • « steaks » 100% végétaux (soja ou boulghour mélangés avec des légumes) et du « haché végétal » (tofu, soja, quinoa, blé, boulghour, par exemple) : dans le rayon épicerie coincé entre les plats préparés, les céréales et les féculents, avec un délai de conservation de plusieurs mois ;
  • préparations solides genre imitation de blancs de poulet émincés à base de soja, boulettes, galettes : dans les rayons traiteur frais et surgelés, armoires ou bacs, à proximité des plats cuisinés ;
  • laits de soja, d’amande ou de riz : dans le rayon bio, entre les petits gâteaux et les confitures.

Résultat des courses, c’est le cas de le dire, pour manger végan il ne faut pas hésiter à s’aventurer dans les rayons peu fréquentés jusqu’ici. Je conseille de prendre une petite demi-heure pour explorer tranquillement tous les rayons de vos magasins et supermarchés favoris pour faire un petit inventaire des zones où vous trouverez dorénavant votre pitance. Marcher lentement est un gage de réussite pour repérer des zones de 30 à 50 cm de large sur des gondoles de 8 à 10 mètres…

Coup de chance : deux rayons vont devenir vos copains, les fruits et légumes frais, très repérables en général, et l’épicerie pour les différentes céréales, légumes secs et aromates.

MANGER VÉGAN OK ! MAIS LE GOÛT ?

MANGER VEGAN : Galettes épeautre boulghourPour ce qui est du goût, les plats végétaux préparés ne sont pas tous égaux. Loin de là. Certains sont même carrément… vous voyez ce que je veux dire. Mais il y a des bonnes surprises. La marque « Céréal bio » par exemple, propose des galettes pas mauvaises du tout qui ont l’apparence de steaks hachés :

MANGER VEGAN : Galettes Quinoa Boulghour

Bio, évidemment, et sans conservateurs ni colorants. Mais quand même « fabriqués » (je n’aime pas trop ce terme, j’aurai préféré « cuisinés »…) dans un atelier qui utilise, entre autres, œuf et produits laitiers. Et ça ce n’est pas végan :/ Sur les emballages il y a des petites recettes intitulées « idée créative ». Sans forcément les suivre à la lettre cela donne effectivement des petites idées de préparations pour varier les plaisirs.

Nous avons aussi testé des produits « Carrefour Veggie« , mais attention c’est du végétarien, pas du végétalien. Il y a donc certains produits à éviter qui contiennent des œufs ou du fromage par exemple. Il y en a dans le rayon épicerie et dans les surgelés.

Voici ce que l’on a testé :

Les nuggets n’étaient pas trop mal, mais ça peut surement être meilleur. Les boulettes… pas terrible. Elles manquaient vraiment de goût et d’assaisonnement. Les galettes surgelés boulghour/pois chiche étaient pas mal du tout.

Il y a en supermarché plusieurs marques qui proposent des gammes de plats ou boissons végétariens et/ou végans :

  • Céréal Bio => rayon épicerie
  • Grill Végétal => rayon frais
  • Carrefour Veggie => épicerie et surgelés
  • Sojasun => rayon frais
  • Herta le bon végétal => rayon frais
  • Végan Déli (Monoprix) => rayon frais
  • Bjorg => rayons épicerie et bio
  • Alpro => rayons épicerie et bio

Tous les grands distributeurs proposent désormais leur marque bio (U bio, Carrefour bio, Casino Bio, etc.) parmi lesquelles on trouvera facilement des boissons végétales (laits de soja, amande, …).

ATTENTION AUX D.L.C.

MANGER VEGAN : Haché végétalPour ce qui est du « haché végétal » (soja, oignons et persil)  je me suis fait rouler sur la date limite de consommation qui était dépassée d’un mois :/ Ça va, rigolez-pas s’il-vous-plait, à qui ce n’est pas déjà arrivé ? Et bien sûr, on a mangé deux paquets (sur trois achetés) avant de s’en apercevoir. On a pas trouvé super le « chili sin carne » (chili sans viande) que j’ai préparé avec… Peut-être est-ce dû à la date dépassée ? Peut-être pas. Il faudra donc que j’en fasse un autre pour vérifier. Sinon la recette est simple et rapide : pour 5/6 personnes il suffit de mélanger et faire chauffer à feu moyen, en remuant régulièrement, dans une sauteuse ou une casserole :

  • 2 grosses boites ou bocaux de haricots rouge
  • 2 sachets de haché végétal soja, oignon, persil (pour remplacer la viande)
  • 1 sachet d’épices toutes prêtes pour chili

Ceci dit, ça a au moins le mérite d’attirer l’attention sur un point. Comme les végétariens et végétaliens sont moins nombreux que les carnivores (pour l’instant), méfiez-vous des dates. Ces produits n’ont pas le même turn-over que les produits de consommation de masse. Du coup : pensez à bien vérifier les dates limites de consommation sur tout ce que vous achetez dans cette catégorie de nourriture. Autant faire l’erreur tout de suite et la garder à l’esprit. C’est fait !

ET LE PRIX ?

Pour ce qui est du prix des courses il n’y a pas de différence avec des courses omnivores. La viande, que l’on n’achète plus, étant très chère, et les préparations végétales qui les remplacent tournant autour de 2,50 à 3 € les 2 portions. Soit 1,25 à 1.50 € environ par personne, et 5 à 6 € pour quatre. S’il y a une différence ce serait plutôt à la baisse. D’autres produits comme les laits végétaux sont un peu plus chers que le lait de vache, mais pas tant que ça si l’on considère qu’ils sont souvent bios. Au final c’est tout-à-fait comparable. Après une dizaine de jours de courses exclusivement véganes je n’ai pas dépensé plus que d’habitude.

DES PLATS VÉGANS « FAIT MAISON »

Dans la catégorie des préparations maisons il y a des nouveautés pures, là faut se documenter et apprendre, en particulier pour se familiariser avec un certain nombre d’aliments que l’on utilisaient pas, ou très peu, jusqu’ici. Il faut plonger dans :

MANGER VEGAN : pâtisserie maison véganeIl y a aussi la solution d’adapter des plats familiaux de façon à les rendre végans. Dans ce domaine j’ai commencé quelques tests en substituant des produits.

Tout ceci sera l’objet de la suite de cet article avec des recettes perso.

À bientôt donc, pour de nouvelles aventures culinaires véganes !

Olivier
24 février 2017

Pour aller plus loin dans le « MANGER VEGAN« , des listes de sites, blogs, et boutiques :