Aventure Végan ? En route vers le véganisme !

Pourquoi la vie d’un animal vaudrait-elle moins que celle d’un humain ?
Qu’est-ce que le véganisme, pourquoi et comment  devenir végan ?
L’homme est-il omnivore, herbivore ou frugivore par nature ?

Aventure Végan
Le végétalisme est une conséquence du véganisme, mais la cause à défendre est avant tout celle des animaux ! C’est ça être VEGAN !

Voilà plusieurs questions qui appellent des réponses et résonnent dans ma tête à l’aube d’une retraite peut-être pas si méritée. Si durant 60 ans (mon âge au lancement de ce blog végan) j’ai ignoré ces questions et participé au plus grand génocide de tous les temps…

J’ai créé ce blog végan afin d’explorer les réponses possibles à ces questions et à pas mal d’autres du même acabit. Car je m’interroge, ma famille s’interroge, et finalement tout le monde DEVRAIT s’interroger et s’intéresser au sort des autres habitants de notre planète que sont les animaux et qui, comme nous, la partagent, et en dépendent pour leur survie.

Suivez-nous dans notre  » Aventure-Végan  » !

Respectons-nous les uns les autres

Avant de développer j’attire l’attention du lecteur sur le fait que je veux garder simplement l’esprit ouvert à la pensée végane et l’étudier. Je suis quasi certain, d’après mes premières réflexions que je vais y adhérer de plus en plus au fil de mes analyses et découvertes. Et si tel est l’issue, le chemin pour arriver à cette position claire se fera ici. Avec vous comme témoins, et vos avis contradictoires ou encourageants. Mais en aucun cas je ne veux donner des leçons ou culpabiliser qui que ce soit. Ni regarder avec condescendance ceux qui ne penseraient pas comme moi. J’ai souvent dit à mes enfants que l’on avait le droit de ne pas être d’accord, ce n’est pas pour autant que l’on doivent s’étriper pour ça. Et je le pense sincèrement.

Chacun se doit de respecter les choix d’autrui, à commencer par moi-même. Et en particulier si ces choix n’en sont pas, mais sont en réalité le fruit d’un conditionnement ou de manipulations intéressées qui privent finalement la personne de son libre arbitre. Florent Pagny a chanté « Ils n’auront pas ma liberté de penser. » J’en viens à me demander si cela n’est pas déjà arrivé quand même…? Nous verrons.

Le point de vue animal

Veggy

Veggy va nous accompagner tout au long de ces pages, je vous la présente : c’est l’esprit d’une vache « laitière », selon la dénomination humaine, ce qui signifie qu’elle n’a vécu que quatre ans au lieu des 20-25 auxquels elle pouvait prétendre. Et durant ces quatre années elle a été violée à multiple reprises, s’est fait voler tous ses enfants dès leur naissance et les a parfois vu être massacrés devant ses yeux. Et qui lui a fait ça ? Moi, toi et tous les mangeurs de viande de la planète.

De temps en temps Veggy interviendra dans ces pages pour nous éclairer de son expérience et de ses opinions. Au passage : merci au site Pixabay pour les images de qualité, gratuites et libres de droit qui vont illustrer fréquemment ce blog.

Mieux vaut tard que jamais

Certes ma prise de conscience du bien-être des animaux et de ce que l’homme leur inflige au nom de son alimentation, de sa prédominance en haut de la chaîne alimentaire, et de son mode de vie, est bien tardive, trop tardive même. Mais au moins elle a le mérite d’exister maintenant et je souhaite partager avec le plus grand nombre cette expérience, c’est pourquoi j’ai créé ce blog végan.

Comment cela m’est-il venu ? Tout simplement sous l’influence de ma fille, Jade. Elle a seize ans depuis peu et me parlait de la cause animale et du véganisme depuis au moins deux ans. Elle disait vouloir devenir végane plus tard et, gardant l’esprit ouvert, j’écoutais et comprenais ses préoccupations. Au point de commencer petit à petit à me remettre aussi en question et à réfléchir à tout ça.

Une vidéo

Puis plus récemment elle a voulu me faire regarder sur Youtube une vidéo de deux jeunes femmes qui parlaient de véganisme. La vidéo étaient effectivement intéressante. Je suis allé un peu plus loin en regardant les liens qui accompagnaient cette vidéo, et là je suis tombé sur :

Le discours le plus important de votre vie – Gary Yourofsky, voici le lien :  https://youtu.be/9ivPJUypbVs, et la suite avec les questions/réponses de sa conférence, voici le lien : https://youtu.be/QeHLGnDz_0g

Gary Yourofsky
Gary Yourofsky

Il y a énormément de points à discuter et de quoi mener de longues réflexions dans ces vidéos. Mais une chose m’a vraiment interpellé dans le discours de Gary, c’est quand il dit vers la fin :

« jusqu’à ce qu’on l’écoute nous n’étions pas informés, mais maintenant que nous le sommes, quelle pourrait bien être notre excuse pour ne pas changer notre comportement ? »

Je ne sais pas jusqu’à quel point je suis influençable, mais là il a fait mouche pour ce qui me concerne. Et pour changer notre comportement il n’y a qu’une seule réponse aujourd’hui : devenir végan.

J’ai immédiatement convoqué un conseil de famille (c’est une image). J’ai demandé à ma compagne Luna (52 ans) et à mon fils Chance (14 ans) de regarder cette vidéo afin que l’on en discute ensuite, en famille. Pour ce qui est de ma fille et moi l’impact a été fort. Entre larmes et outrage nous avons, je crois que c’est à ce moment-là, pris chacun la ferme décision de devenir végan sans attendre et sans plus se donner la moindre excuse pour ne pas le faire.

Une précision de taille

Que ceux qui pensent que le véganisme est un simple régime alimentaire pour préserver sa santé et, accessoirement protéger les animaux, je leur dis tout de suite stop ! Grosse erreur ! Le véganisme est un mode de vie complet, un engagement global sur une voie étroite et stricte, qui part du respect envers tout être vivant de la planète pour aboutir à des choix réfléchis et concrets en terme de consommation au sens large.

Cela ne s’arrête pas à l’alimentation. Être végan c’est refuser toute exploitation des animaux par l’homme. C’est aussi refuser de porter les vêtements fabriqués avec des parties d’animaux, les produits pharmaceutiques ou cosmétiques testés sur eux, les loisirs irrespectueux de l’animal, etc. Il s’agit d’une attitude consumériste totalement différente de celle inculquée dans la société dite « moderne ».

Objectivité et ouverture d’esprit

Mais d’un autre côté je me refuse à accepter pour vérité la parole d’un seul homme, Gary Yourofsky en l’occurrence, sans mener un minimum d’enquête afin de confirmer ou infirmer ses propos. Surtout quand Gary prétend que l’homme n’est pas omnivore mais herbivore, ou bien que le spécisme dont l’homme fait preuve s’assimile à un véritable génocide. Ou encore que le monde entier est manipulé par les industriels de l’agro-alimentaire. La théorie du complot je veux bien, mais là on quitte le domaine des fictions pour entrer dans la réalité. Qu’en est-il exactement ?

En revanche ce n’étais pas la première fois que je voyais en image des maltraitances animales, je savais que cela existait. Mais ce qu’il nous a montré est littéralement insupportable. Je croyais volontiers à des dérives isolées, mais Gary prétend que c’est monnaie courante. Là encore je m’interroge, la cruauté accompagne-t-elle à ce point la mort déjà terrible de milliards d’animaux chaque année sur terre ?

Je veux donc reprendre les différentes affirmations de Gary et les soumettre à l’analyse afin de me forger ma propre opinion. C’est le minimum à entreprendre face à la situation décrite par le journaliste-activiste. Celle-ci est tellement énorme et remet tant de choses en question que ce travail doit être fait, et je compte bien m’y atteler. Vous en serez les témoins et peut-être même les acteurs si vous décidez de m’accompagner dans cette démarche pas vos commentaires ou encouragements.

Des livres

Pour commencer il m’a semblé utile de me sensibiliser à la question du véganisme à travers quelques ouvrages. Ceci afin d’appréhender au mieux quels sont les enjeux, au-delà d’un simple choix alimentaire. J’ai d’ailleurs déjà compris que celui-ci n’est qu’une des conséquences de ce mouvement de pensée. L’origine, quant à elle, se situe dans les rapports que l’homme doit entretenir avec les animaux et le respect mutuel qui doit y prévaloir. Voici ma documentation végane de départ. J’espère qu’elle m’apportera déjà quelques réponses concrètes et alimentera mes premières réflexions :

 

Oui, je suis comme ça, les vidéos c’est bien, mais j’aime lire, toucher et feuilleter, c’est pourquoi je me suis constitué cette mini bibliothèque végane. C’est une base de départ à la recherche d’informations pour nourrir ma réflexion et, en même temps, commencer la mise en pratique végane.

Manger végan

J’ai également fait quelques courses véganes : steaks de soja et blé, haché végétal, lait et crème de soja, etc. En me rendant compte immédiatement qu’il n’y a aucune difficulté à trouver ces aliments dans les petits supermarchés. De plus, vu les prix pratiqués par les bouchers sur la viande il n’y a aucun surcoût à manger végan, c’est même peut-être l’inverse, à vérifier ultérieurement…

Il m’a tout de suite paru évident que la question végane est universelle. Et que beaucoup d’individus, et sans doute de familles entières, vont probablement se lancer. Ils vont prendre un grand virage alimentaire et consumériste dans les mois et les années qui viennent. Sans doute sous l’influence des jeunes et de quelques personnes comme celles déjà citées plus haut. Je ne crois pas à une simple question de mode, le sujet est trop important car il remet en cause nos fondamentaux de vie.

Je vais donc tenter dans les pages de ce blog de répondre aux deux questions qui font le titre de cet article et, en même temps, vous raconter « L’aventure-végan » de notre famille. J’espère ainsi, à la fois

  • nourrir votre esprit de pensées nouvelles,
  • garnir votre assiette de denrées nouvelles.

POUR LE BIEN DE NOTRE PLANÈTE ET DE TOUS CEUX QUI Y VIVENT !

Olivier
France – 14 février 2017

==> Accès à la bibliothèque végane du blog relative à cet article…